le Projet: 1000 Sculptures Geantes de 4 mètres de Haut…

La Vallée des Saints est une île de Pâques bretonne…

 

 

Située au cœur de la Bretagne à Carnoët (Côtes d’Armor). A terme, elle comprendra 1000 sculptures monumentales de 4 mètres de haut sculptées dans du granite Breton.

Chaque oeuvre représente un Saint Breton (Malo, Brieuc, Paul, Corentin…).

Le projet est porté par l’association la Vallée des Saints créée en juillet 2008.

Elle est reconnue d’intérêt général à caractère culturel.

Ainsi, le projet est financé exclusivement par des mécènes (donateurs) et est aujourd’hui le projet le plus fédérateur de Bretagne.

C’est également une formidable locomotive touristique et économique pour la Bretagne avec l’objectif d’atteindre les 300 000 visiteurs d’ici 2020.

Chaque année, les visiteurs peuvent admirer le travail des sculpteurs qui participent aux chantiers de sculptures organisés sur la site de la Vallée des Saints.

Chaque chantier dure 1 mois et voit la création de 7 à 8 sculptures.

Toutes les informations sont disponibles sur www.lavalleedessaints.com

VIDEO: La Vallée des Saints, un Projet “Fou” au coeur de la Bretagne

 

LA VALLÉE DES SAINTS EN IMAGES

 

 

DÉCOUVRIR LE PROJET

 

A l'origine de notre projet...
Venus de Grande-Bretagne, du pays de Galles ou d’Irlande, des chrétiens convertis depuis plusieurs générations, en butte aux attaques des Pictes, des Scots et des Saxons, ont franchi la Manche pour se réfugier en Armorique. Cette grande Migration a duré 150 ans, à partir de 450 ap. J.C. jusqu’au VIe siècle. La très grande majorité des Saints qui ont christianisé la Bretagne venait de Cornouaille ou du Pays de Galles. Au départ personnages à la fois légendaires et historiques, et bientôt sanctifiés au gré de la christianisation de la culture populaire bretonne, on retrouve partout leurs empreintes : noms de lieux, de communes, de festivités, proverbes et dictons, … A notre connaissance, à l’heure actuelle en Bretagne, hormis de rares initiatives isolées à l’impact local et limité dans le temps, aucune manifestation d’importance n’évoque ces aspects de notre histoire pourtant décisifs pour notre identité et notre culture régionale. Redonner vie à cet héritage culturel, témoin des origines de la Bretagne, c’est non seulement l’occasion de renouer avec ce qui fait l’identité profonde de la Bretagne, mais aussi l’opportunité de dynamiser l’économie locale.
Notre projet s’articule autour de plusieurs concepts :
Un chantier d’un millier de statues mégalithes de 3 mètres de haut environ et qui sera le plus grand au monde. Il constituera un formidable lieu de mémoire des premiers temps de la Bretagne.
La reconstitution d’un habitat civil et religieux celtique en pierre sèche et son environnement proche, à l’image des habitats de l’époque,
Un centre culturel populaire, d’information, de documentation et d’interprétations sur le Haut Moyen-âge Breton, période de l’arrivée des Saints fondateurs en Armorique.
Une démarche pédagogique et scientifique dans le cadre d’une animation permanente muséographique, et une animation évènementielle festive et Saisonnière.
Un projet artistique et culturel...

LA SAUVEGARDE D’UN PATRIMOINE CULTUREL ET POPULAIRE EN PERIL

La toute première ambition du projet est de donner une nouvelle visibilité à un patrimoine en voie d’extinction : le Haut Moyen Age en Armorique, aux sources même de l’identité culturelle et territoriale de la Bretagne telle qu’elle le revendique encore aujourd’hui. C’est à dire une culture à la fois populaire et sophistiquée, profane et sacrée.

Il s’agit d’imaginer pour la Bretagne ce que les Grecs ont su faire à partir de leur mythologie : une locomotive touristique d’envergure internationale. Nos récits universels – c.f. les mythes « parents » d’autres civilisations – tels que la légende de la ville d’Ys, les exploits des Saints maîtrisant la mer ou terrassant les dragons, ou encore la vie d’un Saint Hervé, barde aveugle, composant le Cantique du Paradis, figurent parmi les plus belles pages de la littérature mondiale.

La Bretagne a réussi récemment à sauvegarder son patrimoine maritime avec l’aventure des “Vieux Gréements”. Elle doit s’atteler à présent à la sauvegarde de sa culture populaire, c’est-à-dire de son identité. Un avenir ne se construit qu’en s’appuyant sur l’héritage du passé…Notre volonté est de créer un lieu vivant qui contribuera au rayonnement culturel de la Bretagne.

Le lieu permettra donc de revisiter par la statuaire ces Saints fondateurs aux attributs divers : Saint-Pol Aurélien et le dragon, ou encore Saint Hervé et son loup, Saint Corentin et son poisson, Saint Mélar et ses cornes de cerf…

UNE AMBITION ARTISTIQUE UNIVERSELLE

Les mégalithes sont la marque la plus ancienne d’un peuplement, la civilisation préceltique, sur notre territoire. La statuaire religieuse est l’un des faits artistiques les plus riches dans notre patrimoine. Associer ces deux symboles traditionnels de notre région semblait évident pour évoquer son époque fondatrice. La thématique des « Saints fondateurs », outre sa richesse mythologique et son fond historique avéré, permet la même identification par le public contemporain que celle, en son temps, des valeurs caractéristiques de la Bretagne par les couches les plus populaires de notre pays.

D’où cette idée de faire sculpter dans notre granit régional 1000 statues à l’effigie de nos « saints fondateurs » et de leurs contemporains et successeurs.

Rendre universelle la Bretagne, ou plus précisément lui rendre ce qu’elle a d’universel, c’est non seulement parler d’elle, mais aussi faire parler d’elle. Permettre à des sculpteurs contemporains locaux, mais aussi à des sculpteurs venus d’autres horizons, de revisiter une thématique caractéristique de cette période de notre Histoire régionale est une formidable opportunité de faire connaître au monde la richesse et la prégnance actuelle de notre culture, à l’instar d’autres grandes civilisations représentées au niveau mondial (mythologie gréco-romaine, civilisations précolombiennes, etc…).

UN PROJET SCIENTIFIQUE ET PÉDAGOGIQUE

Notre projet n’est pas une simple exposition de sculpture. Parmi nos objectifs à moyen terme : l’accompagnement scientifique et pédagogique grâce à l’animation de visites scolaires, une muséographie innovante et accessible à tous.

En lien avec l’Université et le CRBC (contacts en cours), un comité scientifique sera mis en place, tant au niveau des recherches historiques, que sur tous les aspects touchant au granit et à ses utilisations artisanales et industrielles.L’accent sera mis sur le caractère culturel et historique, mais aussi sur le caractère éco responsable du projet. Les 1000 statues, mais aussi la reconstitution d’un habitat civil et religieux de l’époque, seront une valorisation sans égale de techniques, d’artisanats, d’architectures et d’esthétiques.

Un projet économique et social...

LA SAUVEGARDE D’UN PATRIMOINE ECONOMIQUE : LE GRANIT BRETON

…la Bretagne est une terre de granit. Il suffit de la parcourir un tant soit peu pour le voir affleurer… En Bretagne, quoi qu’on fasse, on ne saurait échapper au granit. Il est l’un de nos plus sûrs héritages : la pierre à tailler.“   Per Jakez Hélias
La Vallée des Saints ambitionne de se positionner comme une vitrine mondiale du Granit Breton. Ce lieu reflètera la richesse et la diversité des carrières granitières bretonnes et le dynamisme de ce secteur clé dans l’économie régionale et nationale. (près de 2000 emplois, environ 120 entreprises).
Un partenariat nous associe à l’UNICEM Bretagne et aux Granitiers Bretons pour la fourniture et le transport de l’ensemble des blocs de granit.
Les retombées pour les granitiers bretons sont difficiles à envisager à ce jour, mais l’objectif, outre la commande du matériau pour la réalisation des sculptures, est d’offrir à tout un secteur de notre économie une renommée internationale.
Enfin, ce projet s’inscrit sur la durée, il faudra plus de 25 ans pour atteindre le chiffre symbolique de 1000 statues, qui correspond au milliers de « saints » recensés en Bretagne.
UNE LOCOMOTIVE ECONOMIQUE
La Vallée des Saints, site unique au monde et carrefour de plusieurs cultures (galloises, irlandaises, cornouaillaises, bretonnes…) ambitionne d’attirer chaque année plusieurs centaines de milliers de visiteurs.
Pour prévoir la fréquentation du lieu, il faut se tourner vers les exemples de sites ou parcs touristiques, culturels ou d’attractions, tel que le Puy du Fou, ou Carnac. A la clé, outre les emplois directs créés pour le fonctionnement du projet (1 à 2 postes au cours des 3 premières années), ce sont plusieurs dizaines d’emplois indirects dans le cadre de l’économie touristique (hôtellerie et hébergement, restauration) qui verront le jour grâce à la Vallée des Saints.
UN RAYONNEMENT INTERNATIONAL
Pour garantir à la Bretagne un rayonnement international, l’Association vise à moyen terme :
La venue de sculpteurs de toutes origines,
La mise en place d’une véritable coopération inter-celtique via des partenariats avec des granitiers grands-bretons ou irlandais,
Des jumelages avec des sites « cousins » à l’étranger ,
La participation au chantier de l’habitat celtique de jeunes volontaires

IXIISISxyz-Découvertes-(images-articles-1200x628)-La-Vallée-des-Saints-Panoramique-00

SOURCE: dailymotion La Vallée des saints , carnoet.sopixi.fr/le-projet.htm , www.lavalleedessaints.com , youtube.com 

Compilation par:

IXIISIS.xyz - Une Voix vers la Paix - Blog de l'Artiste IXIISIS - Webradio

IXIISIS.xyz – Une Voix vers la Paix – Blog de l’Artiste IXIISIS – Webradio

 

Translate »